myban-area myban-area myban-area myban-area
myban-area myban-area myban-area myban-area

Le mariage religieux protestant obéit à une procédure précise. Nous nous sommes rapprochés de l’Eglise Evangélique du Gabon, située à Baraka Glass et, à ce propos, nous avons été reçus par le Secrétaire Général de l’Eglise Evangélique du Gabon, le Pasteur Basile NGUEMA ALLOGHO. Celui-ci nous a communiqué les informations sur le mariage religieux protestant.

national, l’EEG (Eglise Evangélique du Gabon) compte environ une centaine de communautés locales qui partagent le même point de vue théologique mais, c’est au niveau de l’organisation que les différences sont observées car chacune des communautés s’organisent comme elles le souhaitent.

Dans la doctrine protestante, le mariage n’est pas un sacrement et il est possible de communier sans être marié ainsi, les candidats au mariage doivent être membre de l’église et membre communiant c’est-à-dire personne qui accède à la cène. On ne parle pas de célébration de mariage mais plutôt de « bénédiction nuptiale » d’un mariage parce qu’il faut préalablement être marié à l’état civil. C’est la bénédiction d’un mariage existant.

Pour les mariages mixtes il faut qu’un des prétendants au mariage soit membre engagé de l’église et communiant. L’autre prétendant doit appartenir à une communauté chrétienne reconnue par l’EEG. Si l’autre conjoint est catholique par exemple, le prêtre catholique peut être associé à la célébration.

Dans tous les cas, le couple doit prendre attache avec le pasteur qui initie la procédure d’entretiens prénuptiaux en six étapes (séparées ou jumelées selon les cas) entre le couple et le (la) pasteur(e) sont prévus pour mieux les connaître avant de prendre l’engagement de les unir. C’est aussi l’occasion pour le couple d’aborder des thèmes fondamentaux en rapport avec l’engagement solennel qu’ils envisagent de prendre.

Le contenu de chaque entretien est un ensemble de questions posées lors des séances de rencontres. Chacune des séances traite d’un thème distinct mais relié les uns aux autres :

LES 6 SEANCES DE PREPARATION A LA BENEDICTION NUPTIALE

1. Séance 1 : L’identité complète de chaque conjoint (Genèse 2 :24)

Le mariage marque une rupture avec le passé puisque les croyants quittent leurs parents pour s’attacher l’un à l’autre. Mais les expériences de l’enfance et l’éducation familiale peuvent laisser leurs marques en chaque partenaire. Cette séance entend aider les mariés à faire le point sur leur passé. Certains de ses éléments aideront, tandis que d’autres risquent de nuire.

Chaque conjoint est invité à répondre à chaque question aussi honnêtement et complètement que possible.

2. Séance 2 : Vie commune (Genèse 2 : 24)

L’union du mariage accroit l’intimité entre deux êtres. Ils expérimentent « cette nudité sans honte » du premier couple en Eden. Mais cette nudité ne se limite pas à l’intimité sexuelle ; elle parle aussi de transparence entre les époux pour tous les autres aspects de la vie. Ce projet « devenir Un » n’est pas facile. Chacun apporte sa personnalité et ses idées. Il faudra sans doute du temps avant d’atteindre l’harmonie. Les erreurs et les faiblesses des deux partenaires exigeront de part et d’autre, patience et miséricorde.

3. Séance 3 : Les priorités (Matthieu 6, 33)

Tout être humain est sollicité de toutes parts, et les motivations en sont multiples. Les mariés doivent décider de l’orientation qu’ils veulent donner à leur vie de couple. Il est à rappeler que ce sont les décisions prises chaque jour qui finissent par combler ou décevoir les attentes. Les questions posées au cours de cet entretien peuvent aider à définir les priorités. Avant de s’engager ensemble, il est bon de s’entendre sur l’importance qu’on veut accorder aux différents choix qui se présentent. Comment pourrait-on vivre en harmonie avec des choix tout à fait différents et des valeurs contraires ? Il est primordial aussi que ces choix s’arriment sur les priorités de Dieu car Il nous connaît mieux que personne et sait exactement quel type de vie peut nous rendre heureux.

4. Séance 4 : Les finances (Matthieu 6 : 9-21)

Il est tout à fait normal de désirer bien investir son argent. Dans le sermon sur la montagne, Jésus exhorte à investir dans les choses durables. Les richesses matérielles sont tellement fragiles qu’elles ont tôt fait de disparaître. L’usure, le vol, ou simplement la dévaluation de notre monnaie dans une crise économique, démontrent la folie de leur attacher trop d’importance. Le bon choix est celui des valeurs éternelles qui enrichissent devant Dieu. Jésus met en garde contre l’accumulation de richesses qui occupe tout le temps et les énergies. La planification des finances doit tenir compte des priorités déjà définies au point précédent.

C’est dans cet éclairage qu’on doit établir un budget judicieux et réaliste.

5. Séance 5 : L’avenir (Psaume 37 : 5)

Qu’est-ce que l’avenir réserve ? Le couple est invité à regarder sans doute l’avenir avec des sentiments divers.

D’une part, l’amour réciproque les porte à espérer le succès de leur mariage ; d’autre part, les stratégies sont bien sombres quant à la possibilité de réussite d’un mariage. Les mariages des chrétiens n’en font non plus exception.

Quel est donc le secret de la réussite ? S’abandonner à Dieu : n’est-ce pas Lui qui unit ? Il saura guider, encourager et corriger les conjoints. Avec cette confiance, ils pourront marcher avec assurance dans les sentiers que le Seigneur Lui-même aplanira devant eux.

Les promesses de Dieu sont gages de réussite. Les mariés en se préparant au mariage, doivent s’appuyer sur elles ! Ils doivent attendre de Lui réponse et direction !

6. Séance 6 : Préparation du mariage (Matthieu 18 : 20)

Les préparatifs du mariage occasionnent beaucoup de joie mais aussi beaucoup de difficultés. C’est une période fiévreuse d’activité ; il faut penser à tout et cette excitation nous fait passer par toute une gamme de sentiments. Il faut donc accorder plus que jamais la première place au Seigneur dans les préoccupations.

L’on peut envoyer des invitations charmantes, employer de bons traiteurs, embaucher d’excellents musiciens et réserver le Temple idéal et cependant négliger le plus important. Le Seigneur Lui-même est Celui qui doit présider la cérémonie du mariage et encore plus les vies des partenaires.

Cette cérémonie réunit Dieu et les hommes pour assister à l’échange des vœux solennels des époux. Ils sont exhortés à réclamer la bénédiction de Dieu et Ses promesses sur leur mariage et s’engager à vivre avec Lui et l’un pour l’autre.

Au terme de ces entretiens, s’ils sont concluants, on procède au niveau de l’église à la publication de la date de la bénédiction du mariage et dans le contraire, aucune bénédiction n’est accordée.