myban-area myban-area myban-area myban-area
myban-area myban-area myban-area myban-area

Tout comme les deux autres types de mariage, le mariage religieux catholique respecte une procédure et des rites définis par les autorités religieuses. Dans la conception catholique, il faut, pour se marier, remplir certaines conditions et surtout se préparer au sacrement de mariage. Dans la religion catholique, le mariage est un sacrement. Selon leurs moyens financiers les couples étalent dans le temps la célébration de chaque type de mariage mais, il est courant que les couples optent pour la célébration des trois évènements le même jour. Il faut donc se renseigner suffisamment tôt (six mois avant) pour éviter d’avoir des surprises notamment pour la date de mariage. Dans tous les cas, se rapprocher d’une église par le biais d’un prêtre ou d’un curéqui donnera toutes les informations y relatives.

La condition sine qua non pour prétendre au mariage religieux catholique c’est le fait d’avoir reçu les sacrements d’initiation àla vie chrétienne àsavoir :

  • Le baptême
  • La première Communion
  • La confirmation

Le rôle du prêtre ou du curéde la paroisse responsable du couple est d’assurer la préparation au sacrement du mariage qui se traduit par:

  • Le suivi spirituel du couple en interne (au niveau de la paroisse même) pendant une période minimum de trois (03) mois
  • L’enseignement biblique
  • Les récollections (temps de prières et de méditations)
  • Les retraites spirituelles

Toutes ces activités chrétiennes s’organisent chaque mercredi au sein de la paroisse.

De plus, pour répondreàla dynamique instaurée par Son Excellence Monseigneur Basile Mve Engone Archevêque de Libreville, le couple s’inscrit simultanément et sur orientation du curéàla formation permanente des couples qui est donnée chaque mardi àl’établissement Immaculée Conception de Libreville située au Boulevard Bessieux. Les frais d’inscription àla formation sont de 20.000 FCFA.

Au cours de cette formation àl’Immaculée Conception, le couple reçoit des enseignements sur des thèmes relatifs et exclusifs au mariage chrétien. Il y a aussi des moments de récollections et de retraites.

A l’issue de la période de formation, une attestation signée de l’archevêque est délivrée au couple et celle-ci sera jointe au dossier de mariage. Une fois la date et le lieu de mariage arrêtés, le couple constitue le dossier de mariage qui doit être composédes pièces suivantes :

  • Les extraits d’acte de naissance légalisés des futurs mariés
  • Les livrets de catholicitéou carte de sacrements
  • La fiche de déclaration d’intention (expression du désir de se marier et de rendre son partenaire heureux)
  • La publication des bans
  • La fiche du régime monogamique sous la communautédes biens àretirer auprès de la mairie oùle dossier de mariage civil a étéou sera célébré.
  • Pour les témoins, se sera un couple mariéàl’église et eux aussi fourniront leurs livrets de catholicitéou carte de sacrements.

L’église catholique exige que le couple se marie d’abord àla coutume puis àla mairie et enfin, àl’église

Les frais liés au sacrement de mariage ne sont pas fixes car tous les couples ne disposent pas des mêmes moyens financiers toutefois, les frais pour la ou les retraites sont de 35.000 FCFA et pour la messe de mariage, ils s’élèvent à30.000 FCFA. C’est la célébration du mariage qui donne la possibilitéaux mariés de communier.

Dans le rite latin, la célébration du mariage entre deux fidèles catholiques a normalement lieu au cours de la Sainte Messe, en raison du lien de tous les sacrements avec le mystère Pascal du Christ. Il est donc convenable que les époux scellent leur consentement àse donner l’un àl’autre par l’offrande de leurs propres vies, en l’unissant àl’offrande du Christ pour son église, rendue présente dans le sacrifice eucharistique, et en recevant l’Eucharistie, afin que, communiant au même Corps et au même Sang du Christ, ils «ne forment qu’un corps »dans le Christ.

Dans l’Eglise latine, on considère habituellement que ce sont les époux qui, comme ministres de la grâce du Christ, se confère mutuellement le sacrement du Mariage en exprimant devant l’Eglise leur consentement. Celui-ci doit être exprimélibrement c’est-à-dire :

  • Ne pas subir de contrainte
  • Ne pas être empêchépar une loi naturelle ou ecclésiastique.

L’Eglise considère l’échange des consentements entre les époux comme l’élément indispensable «qui fait le mariage ». Si le consentement manque, il n’y a pas de mariage.

Dans le cas de mariage mixte, une attention particulière des conjoints et des responsables de l’église est demandée.

La différence de confession entre les conjoints ne constitue pas un obstacle insurmontable pour le mariage, lorsqu’ils parviennent àmettre en commun ce que chacun d’eux a reçu dans sa communauté. Mais les difficultés des mariages mixtes ne doivent pas non plus être sous-estimées.

Les deux confessions religieuses protestantes et musulmanes sont les seules avec lesquelles le mariage est possible dans la religion catholique. Lors de la cérémonie, il n’y a pas de célébration eucharistique, l’Imam ou le Pasteur se déplace pour y assister et on parle plutôt de bénédiction nuptiale. Pour que ce soit possible, la partie catholique doit préalablement remplir les critères réglementaires et rien n’est exigéàl’autre partie.