myban-area myban-area myban-area myban-area
myban-area myban-area myban-area myban-area

Dans un monde de perfection, l’amour et l’entente entre deux personnes constituent des valeurs fondamentales pour la pérennité du couple.

Aujourd’hui encore, dans de nombreux pays notamment au Gabon, certains facteurs tels quel’âge, le handicap physique, l’origine ethnique, la nationalité, la situation sociale et professionnelle peuvent jouer en faveur ou en défaveur du couple lorsqu’il est question de mariage.

Il est vrai que dans toute relation, il y a des compromis à faire mais, les différences peuvent être perçues comme une source d’enrichissement si la communication est le maître mot.

1.     La situation socioprofessionnelle

Les questions qui semblent être dépassées sur d’autres cieux sont toujours d’actualité au Gabon en ce qui concerne le mariage. La situation socioprofessionnelle des partenaires est un exemple de problématique. Les parents, avec tout le respect qu’on leur doit, ont tendance à influencer le choix du partenaire selon qu’il ait ou non un emploi ou alors qu’il ait ou pas un CV bien garni. Il faut bien sûr relativiser la situation et considérer l’avis des parents.

Un autre problème est celui des femmes ou hommes ayant des enfants d’une précédente relation. Cela est généralement mal perçu par la famille qui peut s’opposer à un éventuel mariage.

C’est par amour pour vous et pour vous protéger qu’ils agissent ainsi mais, vous restez seul maitre de vos choix dont celui de votre conjoint.

« Mes parents m’ont carrément interdit de voir l’homme que j’aime parce qu’il est XXX. Il fallait que je fasse un choix entre eux et mon partenaire. Je suis vraiment malheureuse et ne sais pas quoi faire car, j’aime mes parents mais, mon partenaire me manque aussi …»

Que faire lorsqu’il est impossible de choisir entre sa famille et son partenaire ?

2.    L’origine ethnique ou la nationalité

Parmi les raisons qui sont à l’origine de séparation ou de discorde dans un couple et qui sont l’argument des parents,  on peut relever la différence ethnique ou de nationalité. Rien n’assure que lorsqu’on a les mêmes origines culturelles on cohabite mieux. La différence de culture n’est pas toujours source de conflits au contraire, elle  peut être considérée comme une richesse si effectivement on entretient sa culture dans la manière de vivre au quotidien : le partenaire découvrira par exemple un savoir-être et un savoir-vivre différent  dans l’art culinaire, sur l’éducation des enfants, sur la gestion des ressources du foyer,…On parlera donc plus de partage, d’échange et de complémentarité.

3.    La religion

Fondamentale dans la vie des hommes, la religion peut être un véritable obstacle au mariage de deux individus parce que les valeurs y relatives sont profondément incontestables. Certaines religions admettent certains cas de figures ; c’est le cas des protestants et des catholiques qui peuvent contracter un mariage malgré la différence de religion. Il en est de même pour un musulman qui peut épouser une chrétienne à condition que leurs enfants suivent la religion du père, le contraire n’est pas permis ; une femme musulmane ne peut envisager une relation avec un non musulman. A cause de cette différence de croyance, deux personnes peuvent voir leur relation partir en fumée de façon catégorique d’autant plus qu’ils seront jugés non pas seulement par leurs familles respectives mais par toute une communauté.La différence de religion est une autre part de richesse parce que, en discutant, les partenaires s’apercevront qu’il y a des points communs et cela participera à leur ouverture d’esprit par le développement de valeurs telles que le partage, la tolérance et la paix.

4.    L’âge

Très souvent, il n’est pas admis qu’il y ait une différence importante entre les conjoints et c’est pire  lorsque c’est la femme qui est la plus âgée. Les responsables d’état civil  ont l’habitude de ces situations lors des entretiens de mariage. On leur demande de faire l’impasse sur l’âge des époux lors de la célébration de mariage pour éviter les critiques et les désagréments.Bien que le mariage entre un homme plus âgé et une femme plus jeune soit admis, de nos jours, cela suscite des critiques, des préjugés et la remise en cause de nombreux principes comme la possibilité d’avoir des enfants par exemple. Cela est plus grave si l’homme est de la génération des parents de la femme, on parlera de profits financiers de la part de la jeune fille et pas d’amour mais comme dit l’adage,« L’amour n’a pas d’âge ». La maturité du partenaire, la responsabilité face à certaines situations, l’expérience amoureuseou simplement la stabilité sociale et amoureuse sont autant de raisons légitimes qui peuvent unir deux personnes.

 5.    Handicap physique ou de santé

Que dame nature nous ait bien fait ou pas, qu’on ait été victime d’accident, certains parents appuieront leur argumentaire pour vous décourager d’une relation sur un handicap physique ou de santé, c’est le cas d’une personne qu’on jugera selon son aspect physique. L’éducation, le savoir-être et le savoir vivre une fois de plus jouent un rôle très important dans la relation d’un couple. N’oublions pas aussi que le physique malgré son importance doit être relativisé parce que c’est un élément de la personne qui, à moyen et long terme change. Chez la femme par exemple, les maternités modifient son corps donc forcément, n’accorder que peu d’intérêts à ce facteur.

Plus dramatique, est la question de la stérilité ; véritable tabou. C’est bizarre mais au Gabon, les hommes ne sont à priori jamais touchés par ce problème et comme c’est la femme qui est pointée du doigt à l’issu d’un terme défini par des personnes qui n’ont rien à faire dans l’histoire, elle est souvent jugée responsable et même coupable de la situation. C’est carrément une tragédie familiale « sans précédent ». Triste mais réel car très mal vécue par la victime qui souffre doublement de cet état de fait ; elle en veut à la nature de l’avoir faite ainsi et elle subit quotidiennement le regard, les critiques, les pamphlets des autres. Un profond sentiment de culpabilité et d’infériorité l’envahit et elle se dit : « Il n’y’a pas pire pour une femme »totalement dévastée et meurtrie. Si elle vit en concubinage, l’espoir et la probabilité d’un mariage s’amenuisent et même étant mariée, la femme dite « stérile » ne vivra pas une relation heureuse et ne trouvera pas la paix car elle aura toute la famille de son époux sur le dos. Elle est stigmatisée par toute une société. Des solutions telles que la procréation médicalement assistée (PMA) existent mais elles ne sont pas accessibles financièrement au plus grand nombre.

En définitive, sachez que vous choisissez votre partenaire pour le restant de votre vie, vous vous mariez avec lui pour votre bonheur et non pas pour celui de vos parents. Ces derniers veulent vous protéger mais, il y a des limites infranchissables et en qualité d’adulte, il vous incombe de faire vos choix quitte à ce qu’ils servent de leçon. Quelques conseils qui aideront à surmonter ces diverses situations :

Ne changez pas de comportement envers vos proches sous prétexte qu’ils ne vous comprennent pas. Surtout n’entretenez pas le silence et la distance, restez proche de votre famille parce que c’est d’abord votre famille. Ne vous dénaturez pas, restez vous-même.

N’engagez pas de bras de fer avec votre famille au contraire, privilégiez le dialogue. Tentez régulièrement d’aborder le sujet avec le parent le plus proche ou celui avec lequel on a le plus d’affinités.  En parler avec  sincérité  pour que votre interlocuteur comprenne que c’est une situation difficile pour vous et qu’il est hors de question de faire un choix entre votre partenaire et votre famille.

Ne critiquez pas votre famille à ce sujet, quelqu’un pourrait le leur faire savoir et cela ne ferait  qu’empirer la situation.

N’imposez pas votre relation à votre famille cela pourrait être mal interprété. Usez de stratégies pour que les membres de votre famille apprennent à le connaître et peut être à l’apprécier.

Si  vous vous entêtez dans votre relation et que votre couple ne tient pas le coup malgré les conseils de votre famille qui se targuera de vous avoir prévenu, se sera toujours une expérience de vécu, une leçon à tirer peut être mais, tout cela fait malheureusement partie de la vie.

Sachez qu’il y a des situations qui ne plaisent et ne plairont jamais quelques soient les facteurs, les conditions,… parce qu’il existe aussi des personnes qui ne sont jamais satisfaites de rien.

Interrogez les personnes qui s’opposent à votre relation pour comprendre exactement le problème et demander leur, ce qu’ils auraient fait à votre place.

Le rôle des parents dans le choix du partenaire
5 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *