myban-area myban-area myban-area myban-area
myban-area myban-area myban-area myban-area

Les formalités administratives

Le grand pas a été franchi, FELICITATIONS mais, une nouvelle vie commence et pour s’y faire, un certain nombre de formalités sont à effectuer après la célébration du mariage. Le nouveau statut matrimonial peut désormais figurer sur les pièces d’identité de l’épouse: le passeport, la carte nationale d’identité (CNI) et le permis de conduire.

L’article 98 du Code Civil gabonais stipule que : « La femme mariée conserve son nom patronymique. Toutefois, elle peut porter ou adjoindre au sien le nom de son mari ».

Le couple peut aussi opter pour l’ouverture d’un compte bancaire joint.

CHANGEMENT DE NOM SUR LE PASSEPORT

Lorsque la femme mariée souhaite porter ou adjoindre le nom de son époux au sien, elle devra se rendre à la Direction Générale de la Documentation et de l’Immigration (Ex CEDOC) pour y introduire un dossier de demande de passeport.

En plus des documents constitutifs du dossier, il faudra ajouter l’acte de mariage qui justifie le statut d’épouse. Les informations sur les pièces à fournir et l’imprimé de demande de passeport sont aussi disponibles sur le site internet de la Direction Générale de la Documentation et de l’Immigration www.dgdi.ga.

CHANGEMENT DE NOM SUR LA CARTE NATIONALE D’DIDENTITE

Comme le passeport, la mariée peut choisir de faire figurer le nom de son époux sur sa carte nationale d’identité (CNI). Pour accomplir cette formalité, il faut se présenter à l’Inspection Générale des Forces de Police Nationale et fournir un dossier comportant :

Deux photos d’identité
La copie légalisée d’un extrait d’acte de naissance
L’original de l’extrait d’acte de naissance
La copie de l’acte de mariage

Les bureaux sont généralement ouverts du lundi au vendredi de 07h30 à 12h30.

CHANGEMENT DE NOM SUR LE PERMIS DE CONDUIRE

Sur le permis de conduire aussi, l’épouse peut faire figurer le nom de son époux. L’administration indiquée est la Société Gabonaise de Transport située au centre-ville vers le Camp de police (près de « idées 2000 »).

Cette formalité s’effectue sur trois semaines environs et les documents du dossier sont :

Deux photos d’identité
La copie du permis de conduire
La copie de l’acte de mariage
La copie de la pièce d’identité
Frais à payer 17.500 FCFA

OUVERTURE D’UN COMPTE BANCAIRE JOINT

Lorsque le couple envisage l’ouverture d’un compte bancaire joint qu’il soit courant ou épargne, les documents souvent demandés sont :

Deux photos d’identité
Une quittance, facture ou domiciliation SEEG
La copie de la pièce d’identité en cours de validité (CNI, passeport, titre de séjour)
Une attestation d’emploi datant de moins de trois mois ou le contrat de travail
Les trois derniers bulletins de salaire

 

2-Les souvenirs de mariage

Les souvenirs de ce jour exceptionnel peuvent être conservés sur des supports différents et des diverses manières.

Quelques idées :

Le livre d’or : Il est le support sur lequel les mariés recueillent les témoignages d’affection et d’amitiés des personnes qui les ont accompagnés à tous les instants de leur mariage. Au cours de la soirée de mariage, le livre d’or peut être placé à un endroit spécial ou, il peut faire le tour des tables pour que chacun des convives (ceux qui le souhaitent) inscrivent une note personnelle à l’endroit des mariés.

L’album photo : Une des pièces maîtresse du jour J, l’album photo est l’incontournable du souvenir. Il rassemble tous les instants précieux et magiques de la cérémonie, il immortalise l’évènement du début à la fin. On trouve à Libreville, des photographes professionnels. Il arrive par exemple que le shooting commence dès la veille du mariage pour que le souvenir remonte le plus loin possible. C’est un des moyens les plus sûrs pour perpétuer le souvenir du mariage si les photos sont imprimées sur du papier de qualité et conserver correctement.

Le livre photo : Expression créative et personnelle, le livre photos est un album photo entièrement personnalisable, de la couverture aux pages du livre, il est conçu au gré des envies de chacun en téléchargeant un logiciel sur internet. Il a les mêmes principes que l’album photo classique mais présente l’avantage d’être libre, disponible dans plusieurs formats et plus agréable. La possibilité de faire des commentaires rappellera avec précisions les moments du mariage. L’impression du livre photo est réalisée par des professionnels. Actuellement indisponible au Gabon.

Le film vidéo : Véritable souvenir vivant, le film vidéo prolonge le souvenir de l’évènement et complète les autres supports tel que l’album photo ou le livre d’or.

La boîte à trésor : C’est dans cette boîte que le couple va conserver les objets et autres effets de leur mariage. Du faire-part à la figurine du gâteau ou aux accessoires du mariage coutumier, les objets sont nombreux. Tous ces souvenirs particuliers raconteront l’histoire de votre mariage.

Le journal du jour de mariage : Le support peut être réalisé par le soin des mariés eux-mêmes. Pensez à acheter ou faire acheter le quotidien national pour y découper les articles sur les évènements marquants de ce jour ; dans le monde, dans le pays et même dans la ville. Sur un support papier, coller les articles du journal et quelques photos de mariage.

Le bouquet de la mariée : Inspiré du thème du mariage, il rappellera toujours ce jour exceptionnel. Il est à lui seul, un symbole avec une grande valeur sentimentale. Le lancer du bouquet de la mariée est une tradition à laquelle on peut adhérer ou non. Dans le cas où la mariée ne souhaite pas se séparer de son bouquet de fleurs, surtout s’il s’agit de fleurs naturelles, elle peut les faire sécher pour ensuite en faire un objet de décoration. Une fois séchées, les fleurs peuvent être encadrées ou mises dans une boîte en verre fermée.

La boîte vitrine : Le principe de la boîte vitrine est le même que celui de la boîte à trésor. Dans cette vitrine qu’on pourra accrocher en guise de décoration, on peut y mettre les nombreux objets qui rappellent le jour du mariage : faire-part, carte d’invitation, morceau de pagne des deux familles, un accessoire de coiffure de la mariée, la boutonnière du marié, l’écrin des alliances, le voile de la mariée,…

 

3-Les preuves de mariage :

Le mariage civil et le mariage religieux sont transcrits sur des supports prouvant justement le mariage entre les deux conjoints. Pour le mariage coutumier, la preuve est dans les symboles, il n’y a aucune trace écrite.

PREUVE DE MARIAGE CIVIL

Au terme de la cérémonie de mariage civil, l’officier d’Etat civil établit deux actes de mariage. Il remet au chef de famille le livret de famille et deux actes de mariage signés des époux et de leurs quatre témoins.  Ces documents sont des preuves mais, en s’appuyant sur les textes du Code Civil gabonais au titre II, chapitre I et section 6, l’article 234 indique que : « le mariage est prouvé par l’acte de mariage ou, à défaut, par la possession d’état d’époux ou par un acte notarié.

Les articles 235 et 236 vont présenter les voies de recours qui peuvent aussi servir de preuve de mariage.

PREUVE DE MARIAGE COUTUMIER

Les preuves du mariage coutumier sont les témoignages de la famille, amis et connaissances ayant assisté à la cérémonie. Rappelons que lors des différentes étapes du mariage coutumier, les deux familles sont très présentes pour que le protocole d’union traditionnelle soit respecté et authentique mais surtout pour la multiplication des témoins. C’est devant l’assemblée composée des deux familles que la dot est remise et le consentement de la mariée officialisé.

PREUVE DE MARIAGE RELIGIEUX CATHOLIQUE

A la fin de la cérémonie du mariage religieux catholique, l’apposition du sceau de l’église où le mariage a été célébré dans le livret de catholicité est la preuve du mariage catholique. Les époux renseignent également le registre de mariage de la paroisse.

PREUVE  DE MARIAGE PROTESTANT

C’est  le certificat de bénédiction nuptiale signé par le Pasteur  célébrant et les époux qui est la preuve du mariage protestant. Les mariés signent aussi le registre de mariage qui reste au sein de l’administration de l’église.

L’après mariage